FRANCE - Les scientifiques, les OGM et la société civile

Les membres de l’Académie des Sciences ont décidé, lors de leurs journées annuelles (Montpellier, mars 2002), de se pencher sur le dossier des OGM, en abordant “l’intérêt des OGM pour l’agriculture” ou “les dispositifs réglementaires pour l’expérimentation, la commercialisation et le suivi des OGM”. Une quinzaine de personnes proches de la Confédération Paysanne ont décidé de s’inviter dans les débats ; les scientifiques ont accepté de leur donner la parole au moment des questions. André Cauderon, signataire de la déclaration de l’Académie sur les essais en champs (novembre 2001), s’est alors demandé si les chercheurs ne s’étaient pas coupés de la société civile : “Le monde de la recherche a sa part de responsabilité. Pour travailler sur les OGM, il s’est rapproché du monde de l’entreprise. Ce mariage a été mal perçu, en enfantant un dragon hybride”.

Midi Libre, 13 Mars 2002