FRANCE - Les fauchages de l’été

En juin 2005 plus de 4 800 femmes et hommes, entre 18 et 90 ans, se sont déclarés Faucheurs Volontaires.
Cet été, de nombreux essais d’OGM ont été fauchés. Parmi les parcelles fauchées, sept ont été revendiquées par les Faucheurs Volontaires et six non revendiquées. Voir le tableau récapitulatif.
Plusieurs fauchages revendiqués ont été conduits de nuit afin d’éviter les affrontements avec des forces de l’ordre de plus en plus présentes autour des parcelles. “Nous avons décidé en AG de ne plus organiser de grands fauchages nationaux, mais d’en faire par groupe de 30 à 100 personnes au niveau régional et départemental, sans les annoncer publiquement”, mais en les revendiquant peu après, selon François Simon, Faucheur volontaire.
Autre conséquence, sept parcelles d’essais de PGM appartenant à Meristem Therapeutics sont gardées par des gendarmes, des vigiles, des chiens et même un hélicoptère.
Par ailleurs, Monsanto a été obligé de broyer deux parcelles d’OGM à Valdivienne suite aux “semis volontaires” effectué en mai dernier. Mais un responsable de l’entreprise a précisé à Inf’OGM avoir depuis ré-ensemencé les parcelles.
Enfin, le 30 mai 2005, Dominique Perben, alors Garde des Sceaux, a signé une circulaire en cas de demandes de comparutions volontaires de la part de personnes non poursuivies par le ministère public, il conviendra de [...] requérir l’irrecevabilité des demandes de comparutions volontaires”.