FRANCE - Les arrachages de l’été

Le Collectif des Faucheurs Volontaires s’est réuni, dans le Tarn et Garonne, les 24 et 25 juillet. À ce jour, près de 3000 personnes ont adhéré à ce collectif qui s’est fixé pour but de “mener à visage découvert des actions citoyennes de décontamination de cultures, polluées par les ambitions financières et le mépris de la santé publique affichés par les grandes firmes semencières”. Le 25 juillet, environ mille personnes ont arraché un hectare de maïs GM, à Menville, près de Toulouse, appartenant à Pioneer qui a porté plainte (1).

Parmi les autres actions du Collectif, notons celle qui a réuni 160 militants le 14 août 2004, à Greneville-en-Beauce près de Pithiviers et qui a conduit à l’arrachage d’une parcelle de maïs OGM exploitée par Monsanto et celle qui fut menée à Marsat (Puy-de-Dôme) où 500 personnes ont détruit un champ expérimental de maïs transgénique, malgré la présence hostile d’une centaine d’agriculteurs, des chercheurs de Biogemma et de dizaines de gendarmes mobiles (2).

En région parisienne, le “Collectif des Citoyens Contre les Chimères Champêtres” (C5) a tenté de détruire un essai, le 21 juillet 2004. La présence de nombreux policiers ne leur a pas permis de détruire l’essai de maïs OGM. Une cinquantaine de personnes sont finalement revenues et une centaine de m2 de maïs ont été piétinés (3).
“Les pyrales mutantes” ont “neutralisé” une parcelle de 1500 m2 de maïs transgénique en Haute-Garonne. La société Arvalis-Institut du végétal, organisme de recherche appliquée proche de l’INRA, propriétaire de l’essai, a déposé plainte. C’est la troisième fois que ce champ est visé.

La seule parcelle de maïs OGM dans le Tarn a été détruite de nuit, fin juillet, à Palleville près de Puylaurens (4).

1, AFP, 26 juillet 2004 et 5 août 2004
2, http://www.agrisalon.com/06-actu/ar...
3, Le Parisien, 23 et 26 juillet 2004
4, AP, 10 août et AFP, 28 juillet 2004