FRANCE - La recherche sur le riz au CIRAD

Le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique) présentait lors du salon international de l’agriculture, un exposé sur le thème : “le riz qui nourrit le monde”. Le CIRAD explique ainsi que “la moitié de l’humanité dépend de son bol de riz” et que “sa production devra augmenter de 30% au cours des vingt prochaines années”. Selon le CIRAD, l’enjeu est considérable en terme de recherche agronomique : il s’agit de trouver de nouvelles variétés de riz permettant non seulement d’accroître la productivité du riz mais également de réduire les quantités d’eau et de produits chimiques consommés. Bernard Bachelier, directeur général, souligne que “ce centre de recherche ne travaille que très modestement sur les transformations génétiques. Les grandes voies d’amélioration du riz passent actuellement par la production de semis pour éviter le labourage des sols et par les croisements de variétés (...) Nous considérons qu’il n’y a pas aujourd’hui de résultat permettant la vulgarisation ni la commercialisation des OGM : nous sommes dans un processus de recherche à long terme”. La recherche sur les OGM représente 2% des activités du CIRAD.