FRANCE - Impacts sanitaires du Round Up

Le Pr. G.E. Séralini (Université de Caen) vient de publier [1] des résultats montrant un effet toxique du glyphosate (molécule active du Round Up) sur des cellules du placenta humain, et ce, à des concentrations de glyphosate inférieures à celle de l’usage agricole du Round Up. L’étude souligne que le Round Up se montre toujours plus toxique que son principe actif, le glyphosate. Des expériences plus poussées ont montré que l’herbicide provoque un dérèglement d’une protéine impliquée dans la synthèse d’oestrogène - une des deux hormones “féminines”. Le glyphosate est responsable de ce dérèglement mais les adjuvants présents dans l’herbicide en facilitent les effets. Autrement dit, les adjuvants présents dans le Round Up augmentent la disponibilité et l’accumulation biologique du glyphosate. Les scientifiques précisent que ces deux effets - observés sur cellules et protéines purifiées - sont observables chez les mammifères.

[1“Differential effects of glyphosate and Roundup on human placental cells and aromatase”, Seralini GE et al., Environ Health Perspect : doi:10.1289/ehp.7728 2005