ETHIOPIE - Le Parlement veut-il interdire toutes les importations d’OGM y compris l’aide alimentaire ?

En juillet dernier, le Parlement éthiopien a adopté une nouvelle « Proclamation sur la biosécurité de l’Ethiopie ». Cette dernière permet à l’Autorité de Protection de l’Environnement de bloquer les importations d’OGM, qu’elles soient commerciales ou liées à l’aide alimentaire. Or, selon le député Bulcha Demeksa, les parlementaires n’ont pas pris conscience de l’impact de cette proclamation précisément sur l’aide alimentaire. L’Éthiopie reçoit régulièrement du maïs transgénique via le Programme Alimentaire Mondial. Et cette Proclamation pourrait perturber son entrée dans le pays.
« Je ne pense pas que le Parlement ait compris cela. Car tout le monde sait que les aliments importés de l’Australie ou du Canada sont tous produits par ingénierie génétique. Et dire que nous ne voulons pas de produits alimentaires en provenance de ces pays n’est pas défendable ; ce n’est pas intelligent », a commenté Bulcha Demeska.
Selon un article du VOA News
 [1], Thomas Staal, responsable de l’USAID, a indiqué que les responsables du ministère de l’Agriculture de l’Éthiopie lui avaient affirmé que la loi ne serait pas un obstacle à l’aide alimentaire. Actuellement, l’USAID est en train d’acheminer 300 000 tonnes d’aliments, tels que du blé, du maïs et du soja, et cette cargaison ne devrait pas rencontrer de problème à la douane éthiopienne. L’Éthiopie connaît sa troisième année de sécheresse et les autorités ont donc lancé un appel pour une aide alimentaire plus conséquente. L’année dernière, les Etats-Unis ont donné près de 700 millions de dollars d’aide alimentaire à l’Éthiopie.