ETATS-UNIS - Tomate vaccinale

A. Walmsley de l’Université d’Arizona a développé des tomates génétiquement modifiées pour exprimer une protéine vaccinale, dont le but de contrôler la population d’animaux porteurs de la peste. La protéine transgénique exprimée est une protéine immunocontraceptive. "L’objectif majeur de ce projet est de développer un vaccin qui permette le contrôle d’une population spécifique d’ animaux considérés comme parasites car responsables de dégâts sur l’environnement" explique A. Walmsley, "ainsi, le principe est d’induire une réponse immunitaire (engendrant la destruction de la cible) sur la protéine à laquelle se fixe les protéines du sperme, spécifiquement chez les souris". Les femelles consommant ce fruit ne seraient alors plus fécondes. Le choix de la tomate comme fruit producteur relève de l’absence d’effet secondaire sur son développement provoqué par la protéine transgénique, et du niveau élevé d’expression du transgène.

Expression of the B subunit of Escherichia coli heat-labile enterotoxin as a fusion protein in transgenic tomato, A. M. Walmsley, Plant Cell Reports