ETATS-UNIS - Plusieurs supermarchés refuseront de vendre du saumon OGM

Le 20 mars 2013, plusieurs chaînes nationales de supermarchés, comme Trader Joe [1], Aldi, WholeFoods [2], et des détaillants régionaux se sont engagés à ne pas vendre de saumon génétiquement modifié si celui-ci est autorisé par la Food and Drug Administration (FDA). L’ensemble de ces chaînes représente environ 2000 points de vente sur l’ensemble du territoire étatsunien.
Ce saumon a été modifié par l’entreprise AquaBounty (voir encadré ci-dessous), pour grandir quatre fois plus vite qu’un saumon conventionnel. De nombreux responsables politiques, des scientifiques et des membres d’associations de protection de l’environnement, se sont mobilisés pour que l’autorisation de commercialisation de ce saumon GM ne soit pas délivrée.

Les Amis de la Terre, à l’origine de ces engagements, ne comptent pas en rester là. Ils ont aussi demandé aux autres supermarchés et détaillants comme Walmart, Costco, ou encore Safeway, mais aussi aux restaurants de fruits de mer, aux chefs cuistots et aux entreprises de fruits de mer d’emboîter le pas pour assurer à leur clientèle des produits de qualité non génétiquement modifiés. Les citoyens peuvent soutenir cette démarche en signant une pétition en direction de ces supermarchés proposée sur leur site internet [3].
Rappelons que d’autres poissons transgéniques, comme le tilapia, sont aussi sur le point d’arriver dans les assiettes étasuniennes.

Ces refus de vente des supermarchés pourraient-ils influencer l’autorisation de ce saumon ? Pour Patty Lovera, responsable de l’organisation Food and Water Watch, ces déclarations ne devraient pas avoir d’impact sur la décision de la FDA, censée être basée uniquement sur la « science ». Cependant, cette mobilisation des acteurs économiques renforcent l’idée que ce saumon GM rencontre peu d’enthousiasme. Alors se demande Patty Lovera, « pourquoi la FDA autoriserait un saumon GM, problématique et risqué, qui n’est pas demandé par les consommateurs » ?

Des investissements conséquents

En mai 2012, le New York Times [4] rapportait que le biologiste, milliardaire et ancien ministre géorgien de l’Économie, Kakha Bendukidze, qui détient 48% des actions d’AquaBounty, a permis à l’entreprise de ne pas faire faillite en apportant près de 50% des deux millions de dollars qu’elle avait réussi à recueillir auprès de différents bailleurs. En échange de cette somme, AquaBounty a accepté de lui vendre son département de recherche et développement pour un dollar symbolique. Bendukidze possède aussi des actions dans d’autres entreprises d’aquaculture, notamment en Grèce, en Israël et en Grande-Bretagne. L’entreprise venait de licencier plus de la moitié de son effectif, passant de 27 à 12 salariés.

Informations pratiques

du jeudi 21 mars 2013 à partir de 18H51 au 0000 jusqu'à 00H00
-

[18,5 milliards de chiffre d’affaire, 355 magasins en 2011, d’après Wikipedia

[29 milliards de chiffre d’affaire, 331 magasins en 2012, d’après Wikipedia