ETATS-UNIS - Outils de recherche contaminés

Des analyses récentes ont montré que des semences de tomate utilisées par des laboratoires de recherche n’étaient pas les variétés escomptées mais des semences d’une variété transgénique. Ces semences génétiquement modifiées ont été distribuées par le Centre de Ressources en Génétique des Tomates de l’Université Davis, centre de conservation de plus de 3 600 variétés de tomates sauvages et domestiques. Depuis 1996, l’Université Davis distribue cette variété de tomate UC-82B à des laboratoires de 12 institutions de recherche aux Etats-Unis et dans 14 autres pays. L’Université a expliqué ne pas savoir que cette variété de tomate contenait une modification génétique. La contamination provient de semences cédées en 1996 par l’entreprise Petoseed (depuis rachetée par Seminis Vegetable Seeds) qui commercialisait, à l’époque, une tomate de même variété mais transgénique, en collaboration avec l’entreprise Zeneca Plant Science. Cette modification avait pour objectif de retarder le processus de vieillissement de la tomate. Elle est la même que celle utilisée dans les tomates FLAVR / SAVR, première tomate commercialisée aux Etats-Unis en 1994 par une entreprise dépendant de cette même université, Calgene. Ceci pose la question de la traçabilité des OGM au sein de la communauté scientifique et internationale. L’Université a engagé une information auprès de ses partenaires pour retrouver les utilisateurs de ces semences.

www.news.ucdavis.edu/search/news_detail.lasso ?id=6833