ETATS-UNIS - La mise sous silence des gènes

Les équipes de chercheurs dirigées par Gordon Carmichael (Université du Connecticut) et Philip Sharp (Massachussets Institute of Technology) ont réussi à « désactiver » des gènes. Annoncée le 10 août dans The Indépendent, cette découverte offrirait de nouvelles perspectives en matière de thérapie génique en utilisant cette nouvelle méthode de l’interférence de l’ARN", c’est-à-dire la neutralisation de certains gènes, notamment pathogènes. Cette découverte montre en effet l’existence de "minuscules fragments d’informations génétiques, présents dans les cellules sous la forme d’ARN - la molécule qui traduit l’ADN en protéines - capables d’"interférer" dans la lecture de l’information biologique contenue dans l’ADN".

Le Monde, 12 août 2002
www.independent.co.uk/story.jsp?sto...