ETATS-UNIS – Hausse des tarifs de Monsanto

Selon une lettre adressée par Monsanto aux producteurs états-uniens de maïs et de soja, le prix de vente du Roundup va augmenter [1]. Et la première raison avancée par l’entreprise est la hausse de la demande commerciale pour ce produit, demande supérieure à l’offre actuelle. Un journaliste états-uniens, Alan Guebert, note d’ailleurs que sur les trois premiers trimestres de l’année fiscale 2007, les ventes de Roundup et autres produits de Monsanto à base de glyphosate ont augmenté de 840 millions d’euros – soit 63% - alors même que le volume de vente n’avait augmenté que de 8% jusque mai 2008. Ces augmentations de prix devraient également être effectuées sur les semences de maïs de l’entreprise en 2009 avec une hausse annoncée de 35%, Monsanto justifiant cette augmentation par les meilleurs rendements de son maïs hybride à trois évènements transgéniques. Même si d’autres entreprises vendent du désherbant à base de glyphosate moins cher que le Roundup, depuis que Monsanto a perdu son brevet en 2000, rappelons que les agriculteurs qui sèment des semences de Monsanto tolérantes au glyphosate s’engagent par contrat à n’utiliser que du Roundup de Monsanto. Belle démonstration que le brevet entrave le commerce ! In fine, la promesse de meilleurs rendements grâce aux PGM concerne donc surtout des profits pour l’entreprise et non pour les agriculteurs, argument pourtant couramment avancé. Selon le quotidien anglais, The Guardian, "le quasi-monopole de Monsanto sur les ventes de semences de soja transgénique, de coton et de maïs lui a apporté des bénéfices records tout en ne l’empêchant pas de pratiquer ces augmentations de prix sur maïs et soja à hauteur de 35%. Face à cela, des demandes d’enquêtes sur les pratiques de Monsanto ont été déposées par des groupes d’intérêt d’agriculteurs et de citoyens [2].