ETATS-UNIS - Dissémination incontrôlable

D’après le Conseil National de Recherche de l’Académie Nationale des Sciences, il est probablement “illusoire d’espérer prévenir à 100% les éventuels impacts négatifs des plantes et animaux génétiquement modifiés sur l’environnement et la santé humaine”. Les techniques envisagées afin d’empêcher la dissémination des gènes de ces organismes dans la nature en sont encore au stade du développement et n’apparaissent pas totalement efficaces. Il existe deux méthodes : celles impliquant un isolement physique (comme la culture en serre) et celles dites de “bioconfinement”- en rendant stérile un animal transgénique en lui adjoignant un jeu de chromosomes sexuels ou par irradiation, ou une plante transgénique en lui conférant un gène de stérilité (dont le contrôle n’est pas absolu, cf. dossier Inf’OGM n°48).

New York Times, 21 janvier 2004