ETATS-UNIS - Création de zones refuges

Sous la pression des scientifiques, des écologistes et des agriculteurs biologiques, les firmes et les cultivateurs américains de maïs Bt (résistant aux insectes) ont accepté de réserver, en l’an 2000, 20% des semis à des cultures non transgéniques pour servir de refuge aux insectes et éviter l’augmentation rapide d’insectes super-résistants au Bt. L’Union of Concerned Scientists (UCS) fait remarquer que les superficies des zones refuges acceptées sont de quasiment 50% inférieures à celles recommandées par les experts. Mais, une étude américaine démontre que le gène de la résistance de la pyrale n’est pas récessif : on peut alors douter que cette mesure soit utile, quelque soit la taille des zones refuges.

[1] « Inheritance of Resistance to Bacillus thuringiensis Toxin (Dipel ES) in the European Corn Borer » by F. Huang, L. L. Buschman, R. A. Higgins, and W. H. McGaughey, Science 284 p 965-967, Tel : +1 (785) 532 6154 ou rhiggins@oz.oznet.ksu.edu

Gene Exchange, avril 1999, genex@ucsusa.org