ETATS-UNIS - Consultation publique : les étasuniens ne veulent pas d’arbres OGM

Le ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) avait organisé une consultation publique dans le cadre de la demande de commercialisation d’eucalyptus génétiquement modifiés pour tolérer des basses températures par l’entreprise ArborGen. 99,99% des commentaires reçus par l’USDA expriment un rejet de cette culture, jugée trop risquée d’un point de vue environnemental et économiquement inintéressante.

Ces eucalyptus GM devaient servir à la production d’agro-carburants, de biomasse pour la production d’électricité et, éventuellement de pâte à papier. Or non seulement l’eucalyptus est une espèce invasive et pyrophile [1], mais la production d’agro-carburants, d’un point de vue économique et agronomique, est difficilement soutenable. Ces arbres prendront inévitablement la place des cultures vivrières ou des espaces sauvages (forêts notamment) riches en biodiversité et garants d’un équilibre de l’écosystème. Raser une forêt pour y installer une plantation - d’eucalyptus, de palmier à huile ou de peupliers – pour des usages industriels, participe de l’érosion de la biodiversité et des sols, et a des conséquences sur les communautés rurales. Il s’agit d’une nouvelle étape dans l’artificialisation des terres agricoles.

Une biodiversité en danger

Concrètement, le Dr. Rachel Smolker, co-directrice de Biofuelwatch, une ONG qui se bat contre les agro-carburants, cite l’exemple de l’ours noir ou du pic à face blanche qui seraient directement menacés par de telles plantations en Louisiane. Et de préciser que malgré la rhétorique, ces arbres GM destinés à remplacer les énergies fossiles, non renouvelables et polluantes, participeront du dérèglement climatique. Conçus dans le paradigme d’une nature « réservoir au service de l’homme », ayant une résilience infinie, ces projets ne peuvent pas faire partie de la solution. Celle-ci est de fait pensée avec les termes de référence du paradigme dominant.
La critique du projet d’ArborGen rappelle celle émise par le Comité économique, éthique et social du Haut Conseil des Biotechnologies à propos des peupliers transgéniques que l’Inra souhaitait, de nouveau, expérimenter dans la région orléanaise. Mais elle fait écho aussi à l’opposition des communautés rurales brésiliennes, indonésiennes, etc.
Interrogée par Inf’OGM, l’organisation Global Justice Ecology Project, qui coordonne aux Etats-Unis la campagne contre les cultures d’arbres transgéniques, nous précise que "c’est la première fois que l’USDA [2] prépare une évaluation de l’impact environnemental complète pour une plante GM sans être obligé par la voie contentieuse. Ceci est la preuve concrète que l’USDA se rend compte que les eucalyptus GM auront des conséquences négatives pour l’environnement et les communautés. Cependant l’USDA n’a jamais rejeté une demande de dérégulation. En résumé, nous ne croyons pas que ces commentaires du public majoritairement opposés au projet seront suffisants pour empêcher l’USDA d’autoriser ces cultures".

Informations pratiques

du jeudi 23 mai 2013 à partir de 18H17 au 0000 jusqu'à 00H00
-

[1c’est-à-dire qui favorise les feux de forêts, or la zone prévue pour ces plantations (Sud des États-Unis) est connue pour ses feux de forêts

[2l’équivalent du ministère de l’agriculture