ETATS-UNIS - BP s’offre Berkeley

L’université Berkeley et l’entreprise BP ont signé, le 14 novembre, un accord de partenariat qui officialise la création de l’Institut de Bioscience et d’Energie. Cette structure, assimilée au rachat des ressources de l’Université par BP, prévoit que pendant dix ans, et pour 500 millions d’euro (au total), des employés de BP seront membres des comités gérant l’université et décidant des recherches et études effectuées, des chercheurs recrutés, des stagiaires engagés ; et donne l’accès à BP à tous les partenariats extérieurs de l’université et au programme de formation des professeurs. La moitié des laboratoires de l’université travailleront sur des projets confidentiels d’agrocarburants produits par des PGM [1]. Face à ce projet, des étudiants avaient lancé une pétition pour dénoncer que les études d’impacts sociaux et environnementaux du développement de PGM n’ont pas été prévus et que les choix de l’entreprise BP porteront sur des recherches à rentabilité financière plutôt que sur des recherches publiques bénéfiques au grand public [2]. De son côté, I. Chapela, enseignant-chercheur dans cette université s’était exprimé pour dénoncer cet accord dans lequel il voit une perte de science fondamentale au profit d’une technoscience [3].