Certains semenciers français s’engagent à ne pas commercialiser du MON810

Suite à la lettre ouverte d’organisations anti-OGM aux entreprises semencières [1], les premières réponses, orales ou écrites, vont toutes dans le même sens : ces entreprises ne souhaitent pas commercialiser des variétés de maïs génétiquement modifiés MON810 pour la saison 2012.

Ainsi, Maïsadour, par la voix de son directeur général, Régis Fournier, a précisé aux signataires que s’ils ne commercialiseront pas de MON810 en 2012 en France, ils le feront en Espagne, ajoutant savoir que certains agriculteurs français, militants de la cause des biotechnologies végétales, iront de nouveau se fournir en Espagne, y compris chez Maïsadour Espagne. Il a même affirmé que des semis de maïs avaient déjà commencé dans la vallée de la Garonne, sans plus de précisions...
Chez Terrena, le directeur commercial, Christophe Touroussé, a précisé oralement – l’entreprise ne veut pas faire de réponse écrite de peur de se faire « instrumentaliser » - qu’il s’étonnait qu’au regard des incertitudes actuelles, des agriculteurs puissent avoir l’idée d’acheter du MON810. Ils n’en vendront donc pas cette année.
Enfin, le directeur commercial de KWS, Pierre Frantz, a juste ironisé : "Allez vérifier notre catalogue sur notre site, vous verrez que nous ne proposons pas d’OGM !".

Euralis est la seule entreprise à avoir répondu par écrit. Sa réponse "confirme qu’Euralis ne commercialisera pas de semences MON810 pour les semis du printemps 2012".

Informations pratiques

du lundi 12 mars 2012 à partir de 11H56 au 0000 jusqu'à 00H00
-