CHINE – Deux milliards et demi d’euros investis dans … les PGM

Le gouvernement chinois a décidé d’investir plus de deux milliards d’euros dans la recherche et le développement des PGM en Chine [1]. La motivation principale affichée est de "rattraper" son retard dans la course à l’identification et le brevetage des gènes "de grande valeur" selon Huang Dafang, ancien directeur de l’Institut de Recherche sur les biotechnologies. Les plantes concernées par cet investissement sont encore en cours de listage mais l’argumentaire est déjà en place : il s’agit ni plus ni moins de résoudre les problèmes d’accès à l’alimentation des chinois. Notons que la Chine a déjà de nombreux projets de modification génétique sur le riz. L’Europe est d’ailleurs bien placée pour le savoir puisque depuis 2006, des contaminations de stocks de riz importés par un riz GM chinois appelé Bt63 sont régulièrement détectées, témoignant en partie de l’incapacité des autorités chinoises à contenir ce riz qui n’existe pour l’instant qu’au stade expérimental en Chine. Dernières contaminations officielles dans l’UE, rien que pour le mois d’août : au Pays-Bas et au Royaume-Uni [2].