CANADA - Offensive en faveur de l’étiquetage

Le 20 octobre, le regroupement québécois contre les OGM remettait une pétition signée par 40 organisations à deux députés. Cette pétition demandait que le Québec fasse pression sur Ottawa pour l’adoption d’une réglementation nationale sur l’étiquetage des OGM. Plus récemment, une coalition de groupes québécois et canadiens a remis une autre pétition, signée par 20 000 personnes, demandant “que la Chambre des communes décretent un moratoire sur les OGM en attendant que l’innocuité soit démontrée (1)”.
Au niveau politique, le 18 octobre (2), le Parti Québécois (PQ) adoptait une résolution d’urgence afin d’exiger du gouvernement d’appliquer les recommandations adoptées à l’unanimité par la Commission de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation dans le rapport “La sécurité alimentaire : un enjeu de société, une responsabilité de tous les intervenants de la chaîne alimentaire”. Fin octobre, le PQ demandait officiellement au gouvernement Charest de respecter ses promesses électorales et de déposer un projet d’étiquetage obligatoire des OGM. Le 17 novembre 2004, le gouvernement libéral du Québec confirmait qu’il ne s’engagera pas en faveur de l’étiquetage obligatoire des OGM sans l’accord des autres provinces et du gouvernement fédéral.

1, laterre.ca 26 octobre 2004
2, le Bulletin, 18 octobre 2004