CANADA - Du tabac transgénique qui se dissémine pas ?

La proportion de cultures transgéniques ne cesse d’augmenter aux Etats-Unis et la crainte d’une dissémination des gènes des plantes manipulées grandit avec elle. Pour parer ce risque, des chercheurs du Centre de Recherche sur les Céréales et l’Huile de l’Est du Canada (Canada’s Eastern Cereal and Oilseed Research Center), à Ottawa, ont mis au point un système restant encore au stade expérimental. J.P. Schernthaner et ses collègues ont introduit dans certains plants de tabac un gène SL (pour Seed Lethality : mortalité des semences) empêchant la germination des graines et dans d’autres un répresseur (GR) du gène en question. Lorsque seul le gène SL est présent, la graine est stérile. Si par contre SL coexiste avec son gène répresseur GR, il ne s’exprime plus : la graine peut donc germer. En croisant une plante SL avec une plante GR, les chercheurs ont donc obtenu une descendance aux graines cette fois-ci viables, capables de se reproduire indéfiniment mais seulement par auto-pollinisation. En effet, lorsque les plantes filles sont croisées avec du tabac normal, le gène SL et son répresseur sont séparés et les graines ne possédant plus ce dernier ne peuvent germer. Les plantes mises à la vente seraient donc les plantes SL, les plantes SL/GR étant conservée par le semencier pour lui permettre de produire des graines. Réalisée en laboratoire, l’expérience n’est pas encore prête à passer en champs. La difficulté majeure consistera en effet à maintenir un taux de réussite de 100% au fil des générations.

www.latimes.com/news/science/wire/s...