Biotech : la crise financière pas pour tous

Monsanto, Syngenta et Dupont sont trois entreprises présentes sur le marché des plantes transgéniques. Mais l’évolution de leur santé financière semble montrer que ce marché n’est pas porteur équitablement pour tout le monde. Ainsi, Syngenta et Monsanto affichent des profits en hausse. Pour Syngenta, ces profits nets enregistrés en 2008 sont de 1,1 milliard d’euros et s’expliqueraient par une forte augmentation de l’utilisation de produits de protection des plantes. Dans le domaine des PGM, l’entreprise explique que les marchés états-unien et argentin furent les plus porteurs en 2008. Et l’entreprise compte a priori enregistrer d’importants bénéfices avec ses maïs Ga21 et Bt11 [1]. Pour ce dernier, la demande d’autorisation de commercialisation actuellement en cours en Europe devrait donc peser de tout son poids dans les profits à venir de l’entreprise puisqu’elle ouvrirait le marché européen aux productions états-unienne et sud-américaine. Pour Monsanto, la situation est telle que l’entreprise prévoit de faire plus que doubler ses profits en 5 ans, passant de 3,35 milliards d’euros en 2007 à 7,5 milliards d’euros en 2012. Pour cela, une stratégie en trois points est annoncée : miser sur les cultures de maïs, soja et coton jusqu’en 2030, promettre une meilleure conservation des ressources naturelles comme l’eau, l’énergie et les sols cultivés, et bien sûr pour tout cela, promouvoir « les technologies agricoles modernes » [2]. Monsanto affiche donc une confiance maintenue dans les biotechnologies pour augmenter les rendements des cultures et donc ses profits. Enfin, l’entreprise mise également sur un maintien des profits issus des ventes d’herbicide à base de glyphosate, pour atteindre 1,5 milliard d’euros en 2012. L’interdiction probable à venir du glufosinate (herbicide vendu par Bayer), concurrent direct du glyphosate [3] en Europe devrait l’y aider !
De son côté, Dupont – troisième fabricant états-unien de produits chimiques – n’affiche pas la même santé. Au cours du quatrième trimestre fiscal, l’entreprise a annoncé des pertes nettes de 495 millions d’euros. Si les explications fournies indiquent que cela est principalement dû à la situation économique des Etats-Unis et à une diminution des demandes dans les secteurs de l’automobile et de l’immobilier (où Dupont est actif), le domaine agricole n’a pas non plus été bénéfique. Ainsi, les pertes enregistrées par l’entreprise au cours du quatrième trimestre fiscal dans ce secteur (vente de pesticides et de semences transgéniques) sont de 130 millions d’euros [4].

[2Discours du Président de Monsanto, Hugh Grant, aux investisseurs le 23 octobre 2008
http://www.monsanto.com/investors/f...

[4« DuPont Has $629 Million Loss as Global Demand Drops », Bloomberg News, 27 janvier 2009