Bactérie de la tuberculose modifiée

Des scientifiques de l’Université de Berkeley (Californie) ont modifié la structure génétique de la bactérie responsable de la tuberculose afin de la rendre moins mortelle. Contre toute attente, la forme modifiée obtenue s’est avérée se multiplier plus rapidement et avoir une force létale plus grande. En effet, après plusieurs mois d’exposition aux bactéries, les rats infectés par la bactérie modifiée ont commencé à mourir, au contraire des rats infectés par la forme non modifiée. “C’est un des organismes les plus hypervirulents jamais créés”, a déclaré L. Morici, auteur de l’étude. “Ces résultats cassent le mythe scientifique selon lequel éteindre un gène de virulence diminue le potentiel de virulence d’un organisme ” renchérit-elle. Des analyses plus fines ont montré que la modification introduite avait pour effet inattendu d’affaiblir la réponse immunitaire de l’organisme infecté puisque la bactérie génétiquement modifiée passe inaperçue aux yeux du système immunitaire. Cependant, les scientifiques se veulent rassurants : cette bactérie modifiée, affirment-ils, n’a pas de capacité de dissémination par aérosol et un traitement antibiotique suffit à s’en débarrasser.

Shimono N. et al., “Hypervirulent mutant of Mycobacterium tuberculosis resulting from disruption of the mce1 operon”, Proc Natl Acad Sci , 100(26):15918-23, 23 décembre 2003
Times, 27 décembre 2003
www.timesonline.co.uk/printFriendly/0,,1-2-944108,00.html