BRESIL - Le soja non transgénique favorise le Brésil

Un rapport, réalisé par Greenpeace et intitulé « Les avantages du soja et du maïs non-transgéniques pour le marché brésilien » démontre que, grâce à son soja sans OGM, le Brésil bénéficie largement de la demande croissante européenne. Des sociétés comme la Cooperl-Hunaudaye ou Aoste (filière viande française) recommandent un cahier des charges très strict en ce qui concerne la non incorporation d’OGM dans l’alimentation des animaux d’élevage. Concrètement, depuis que le soja transgénique est autorisé aux Etats-Unis, « le volume des exportations de soja américain vers l’Europe a baissé de manière significative, passant de 9,2 millions de tonnes en 1996 à 6,8 millions de tonnes en 2000 » alors que les exportations de soja non-transgénique du Brésil sont passées de 3,1 millions de tonnes à 6,3 millions de tonnes. La position privilégiée du Brésil se rencontre également au Japon et en Chine, officiellement réticents aux importations d’OGM.

télécharger lerapport de Greenpeace