BELGIQUE - Réaction contre la destruction d’essais en champ

Philippe Busquin, commissaire européen de la recherche, a réagi avec fermeté aux destructions qui ont eu lieu en Belgique. Pour lui, “la paix de la recherche est une valeur fondamentale dans nos sociétés démocratiques. Si nous n’investissons plus assez dans les recherches sur les OGM, notre capacité à innover et à évaluer les risques potentiels pourrait être gênée. En définitive, les citoyens européens seraient perdants...”. M. Busquin constate que ces expériences sont en régression en Europe. Le commissaire a reçu 88 notifications l’an dernier, contre 129 en 2000 et plus de 200 les années précédentes. Citant les 1500 essais en cours aux Etats-Unis, il estime que l’arrêt des expériences “pourrait rendre l’Europe dépendante de technologies développées ailleurs”.

Le Soir, le 19 avril 2002