AUSTRALIE – Une nouvelle « mauvaise herbe » résistante au glyphosate

L’enregistrement officiel d’une troisième plante dite « mauvaise herbe » résistante au glyphosate a conduit le Centre de Recherche Coopérative (CRC) national australien de gestion des mauvaises herbes à conseiller aux agriculteurs de diminuer leur utilisation de glyphosate [1]. Douze ans après l’apparition de la première mauvaise herbe résistante à cet herbicide, l’ivraie raide (Lolium rigidum), dans l’Etat de Victoria, un an après la seconde, le "blé du Dekkan" encore connue sous le nom évocateur de "panic des cultivateurs" (Echinochloa colona) dans l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, c’est au tour d’une autre graminée, Urochloa panicoides de devenir résistante, toujours dans l’Etat de Nouvelle Galles du Sud. Fruit d’une trop grand utilisation d’herbicides à base de glyphosate, ces résistances posent le problème de la dissémination de plantes dites « mauvaises herbes » car gênant les cultures envahies. Les agriculteurs sont donc encouragés à utiliser en complément des traitements herbicides plus légers, ou d’autres méthodes non chimiques pour se débarrasser de ces herbes. Le glyphosate est le principe actif de plusieurs herbicides dont le Roundup de Monsanto. De nombreuses plantes transgéniques sont modifiées pour lui résister, impliquant donc son utilisation sur ces cultures.