ASIE - Accords bilatéraux et biosécurité

Dans le cadre d’un nouvel accord de libre-échange entre les États-Unis et la Corée du Sud conclu le 2 avril [1], la Corée dispense les aliments GM fabriqués aux États-Unis des tests de sécurité normalement imposés aux OGM. Cet engagement aurait été pris en échange de l’accès au marché états-unien du textile coréen, en contradiction avec la réglementation récemment adoptée qui rend obligatoire l’étiquetage des OGM.
Quant à la Malaisie, encore en négociations, elle refuse la proposition des États-Unis d’accorder le libre choix aux entreprises états-uniennes d’étiqueter ou non leurs produits GM [2]. La Malaisie a en effet prévu de rendre obligatoire l’étiquetage avant la fin de l’année. Les accords bilatéraux permettent aux États-Unis d’élargir à moindre coût le marché des OGM sans être bloqués par la lenteur des négociations internationales [3].