ALLEMAGNE - OGM et vaccins

Le laboratoire de Physiologie Moléculaire du Développement, de l’Institut de Génétique Végétale et de Recherche sur les Plantes Cultivées (IPK), a modifié génétiquement des plantes pour qu’elles produisent un vaccin contre le cancer de l’utérus. Les chercheurs estiment que les cancers de l’utérus sont liés au virus Papillomavirus humain (HPV, Type 16) et espèrent donc créer un vaccin à base de la protéine L1, exprimée par les plantes dans un prorata de 0,5% (tabac) et 0,2% (pommes de terre) de l’ensemble des protéines. Cependant la perspective de développer des plantes qui stimuleraient la production d’anticorps anti-protéine L1 est néanmoins lointaine. Une expérience menée sur des souris a montré que seules 3 des 24 souris nourries avec les pommes de terre transgéniques ont développé une réponse immunitaire spécifique anti-L1.

Transkript, novembre 2003,
Gabrielle Frehaut, gabrielle.frehaut@diplomatie.gouv.fr