ALLEMAGNE / FRANCE - Essai en champs de plantes médicaments

Des essais en champs de trois lignées de pommes de terre modifiées génétiquement - deux à finalités pharmaceutiques (production de la toxine du choléra et production de la protéine virale majeure du virus de la maladie hémorragique des lapins), et une à finalité industrielle (production de polymère et utilisée dans l’industrie chimique ou des produits de nettoyage) - ont été autorisés du 14 juin 2006 (et non du 1er mai 2006 comme nous l’annoncions) au 31 octobre 2008. L’objectif affiché est d’évaluer si ces modifications entraînent une sensibilité particulière à d’autres parasites ou modifient le besoin en azote des pommes de terre [1]. Il s’agit du dossier B/DE/05/176 de l’Université de Rostock. Les conditions déclarées de protection de l’essai sont : une distance d’isolation de 150 m autour du champ, le nettoyage des outils de culture et le confinement des produits récoltés. Selon l’Institut de l’environnement de Munich, le risque de retrouver ces gènes de choléra ou de peste dans l’alimentation est très grand [2]. En France, Meristem Therapeutics a reçu une nouvelle autorisation d’essai en champs (B/FR/06.03.03) [3] afin d’étudier du maïs GM exprimant une lipase gastrique de chien couplée à une protéine précurseur de lapin et tolérant au glufosinate. L’objectif de cet essai est la production de quantité suffisante de lipase gastrique afin de finaliser les études cliniques de cette molécule.