ALLEMAGNE - Culture expérimentale de blé GM

Le ministère de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire (BVL) a autorisé l’Institut Leibniz de génétique végétale et de recherche sur les plantes (IPK) à Gatersleben, à expérimenter en champ du blé d’hiver GM, entre octobre 2006 et août 2008 [1]. 11200 plants seront cultivés sur 1200 m2. Les plants de blé sont modifiés par des transgènes contenant le gène HvSUT1 de l’orge, codant pour un transporteur de sucrose et le gène VfAAP1 de fève, codant pour une perméase. Ces gènes permettraient d’obtenir un taux de protéines plus important dans les grains de blé. Le BVL impose : une distance de 120 m entre l’essai et les cultures de blé et de 500 m entre l’essai et la banque génétique de l’IPK ; que les graines issues de ces cultures, après analyses, soient détruites ; qu’aucun produit de ces cultures ne soit utilisé dans une filière alimentaire ; que les cultures soient entourées de clôtures et recouvertes d’un filet de protection ; qu’après récolte, la paille et les grains restants sur le sol soient brûlés ; et enfin, que la surface de culture ne puisse pas être utilisée pendant deux ans après la moisson (si, la deuxième année, des traces de PGM sont révélées, ce délai sera prolongé d’une année).