AFRIQUE du SUD – Des cultures transgéniques défaillantes

L’Afrique du Sud, pays qui accueille des cultures transgéniques depuis la fin des années 90, vient de subir un échec sans précédent sur 82 000 hectares cultivés avec trois variétés de maïs GM qui produisent un insecticide (DKC78-45BR, DKC78-35R and DKC77-71R), dans les régions North West, Free State et Mpumalanga [1]. Le maïs, commercialisé par Monsanto, est « tombé en panne » comme titraient les journaux, ce que Monsanto a reconnu précisant que cette « panne [est] survenue lors du processus de fertilisation des semences en laboratoire ». Monsanto précise que ce bug n’est pas lié à la technologie génétique et que cela aurait pu survenir dans des variétés conventionnelles. L’entreprise a alors immédiatement et, contrairement à ses habitudes, décidé d’indemniser les agriculteurs victimes de ce bug technologique. GRAIN SA estime que la récolte endommagée se situe entre 80 000 et 150 000 tonnes et que ce phénomène a touché 280 agriculteurs sur les 1003 agriculteurs qui ont acheté ces semences. Si Monsanto estime que ce problème de fertilisation a touché moins de 25% des semences produites, de son côté, Mariam Mayet, directrice du Africa Centre for Biosecurity (ACB), précise que certaines fermes ont été affectées à hauteur de 80%. ACB demande donc au gouvernement une étude minutieuse pour déterminer la cause et l’ampleur de cette affaire et une interdiction immédiate des variétés transgéniques.

[1The TImes