AFRIQUE DU SUD - Vigne transgénique

Une équipe de l’Université de Stellenbosch a déposé une demande d’autorisation d’essais en champ de vigne GM, résistante aux infections fongiques [1]. Les premiers essais, sur moins d’un hectare, ont pour objectif de déterminer la stabilité de l’insertion du transgène. Les scientifiques ont inséré dans deux variétés de vignes, Sultana et Chardonnay, le gène marqueur uidA, codant pour la protéine Béta-Glucuronidase, sous contrôle du promoteur 35S. Les fleurs seront enveloppées pour éviter la dissémination du pollen. Le Centre Africain pour la Biodiversité Ethekwini, membre de l’alliance africaine contre le génie génétique, a demandé au gouvernement de refuser cette autorisation. Selon ce Centre, outre les risques de contamination de variétés de vignes adjacentes, ce projet menace le commerce du vin sud-africain, fermant les exportations possibles vers l’Europe. Par ailleurs, les données de biosécurité présentées dans le dossier seraient issues d’un travail précédent effectué en Allemagne par l’Institut d’Amélioration du Vin. Or ces données ne sont pas complètes, car l’institut allemand avait abandonné les essais avant la fin, du fait de l’échec des vignes GM à résister à un champignon parasite, pourtant objectif de la modification.