ADM et la ségrégation

Archer Danields Midland (ADM) collecteur et exportateur de maïs et de soja, est, avec Cargill, l’une des plus importantes sociétés agro-alimentaires des Etats-Unis. Le 1er septembre, ADM a demandé à ses fournisseurs en blé et en soja de séparer les produits génétiquement modifiés du reste des récoltes. A deux semaines du début de la récolte de maïs dans la corn belt, c’est la consternation. En effet, dans le centre de l’Illinois, plus de la moitié de la production locale de maïs et de soja est génétiquement modifiée. Dans un communiqué, ADM a expliqué vouloir « répondre à la demande » des consommateurs, de peur qu’ils ne trouvent « des sources alternatives pour obtenir ces ingrédients », bien qu’ADM soit « favorable aux progrès scientifiques en matière de biotechnologie ». L’ACGA, American Corn Growers Association, qui a récemment encouragé ses adhérents à se tourner vers des productions exemptes d’OGM, a salué positivement cette décision, et souhaite que les collecteurs payent les récoltes non modifiées au prix fort.

Nature, 9/9/99, vol 401, n°6749, page 107