A qui profitent les OGM ?

Ces inutiles OGM
En pleine « tourmente Séralini », le CNRS a commandé un livre sur les OGM à Jacques Testart. Un livre à charges donc, puisque le CNRS n’ignorait pas le parcours de cet agronome de formation, passé par la procréation médicale assistée, puis au statut qu’il qualifiera lui-même de « critique de sciences », avec quelques années comme président d’Inf’OGM ou de la Fondation sciences citoyennes. Son crédo, abondamment étayé dans ce petit opuscule : les OGM, ou plutôt les plantes GM, sont strictement inutiles aux consommateurs. Passant en revue les promesses que recèleraient ces plantes, selon leurs promoteurs, Testart insiste sur le fait qu’elles ne sont ni moins chères, ni meilleures pour le goût ou la santé, encore moins bénéfiques pour l’environnement... Persuadé que la polémique (pseudo) scientifique durera encore des années, « d’article imparfait en protocole inadéquat et analyses insuffisantes », Testart préconise, inlassablement, de « mettre les PGM en démocratie ». Au final, un livre court et pédagogique, accessible même aux profanes.

A qui profitent les OGM ?, J. Testart, CNRS éditions, 2013, 80 p., 4 euros