QUEBEC - Les eaux du Saint Laurent contaminées par la toxine OGM Bt

Le professeur de toxicologie, Jean-François Narbonne (Université Bordeaux I) a découvert des concentrations de toxine Bt cinq fois plus élevées à l’embouchure de la rivière Richelieu et du Saint Laurent que dans les eaux de drainage et les sédiments des terres agricoles environnantes ont été découvertes. S’il précise que l’insecticide Bt se dégrade rapidement, contrairement aux pesticides chimiques, il montre en parallèle que les racines du maïs Bt transmettent la séquence génétique à d’autres bactéries du sol qui sécrètent à leur tour l’insecticide Bt. Parlant de transfert de gènes vertical, il a ainsi souligné qu’il sera désormais nécessaire de porter attention à cette possible pollution racinaire lors de l’évaluation des nouveaux OGM. Des chercheurs du Centre de l’Environnement du Saint-Laurent se sont dit surpris des conclusions du Professeur Narbonne et poursuivent leurs analyses, notamment les effets sur les espèces en milieu aquatique

Le Devoir, 18 décembre 2001
Communiqué de Greenpeace Canada, 18 décembre
La Presse, 30 décembre 2001