Ouverture

Agent orange : ses victimes attaquent ses fabricants industriels

Victime franco-vietnamienne de l’agent orange, défoliant utilisé pendant la guerre du Vietnam par l’armée des États-Unis, Tran To Nga poursuit en justice les multinationales qui ont produit ou commercialisé l’herbicide. Lundi 10 mai 2021, le tribunal judiciaire d’Évry a jugé ses demandes irrecevables. Tran To Nga continue cependant son combat, agrégeant auprès d’elle des milliers de personnes, victimes des pesticides (en particulier du chlordécone), et du modèle agrochimique en général.

 [1]
 [2]
 [3]

Le Collectif Vietnam-Dioxine regroupe plusieurs associations (voir la liste complète). Son but est la reconnaissance officielle et les réparations suite aux effets de l’utilisation de l’agent orange durant la guerre du Vietnam.

[1Les vétérans de l’armée des États-Unis ont également souffert des conséquences de l’agent orange et ont été indemnisés à hauteur de 180 millions de dollars en 1984.

[2P. Bourdieu et A. Sayad, Le Déracinement, la crise de l’agriculture traditionnelle en Algérie, Paris, Minuit, 1964, nouv. éd., 1996.