Protocole de Cartagena : quel avenir ?

Le Protocole de Cartagena est le résultat d’un compromis entre États né au début du développement des « biotechnologies modernes ». Les uns l’ont utilisé comme un moyen de répondre aux inquiétudes de l’opinion publique et/ou de rejeter des inventions brevetées dans d’autres pays. Les autres comme un cheval de Troie destiné à pénétrer de nouveaux marchés en suggérant des lois de biosécurité nationales favorables aux OGM. Ajouté à ces usages contrastés, le développement de nouvelles techniques de modifications génétiques bouscule aujourd’hui ce compromis.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 28 pages chez vous tous les trois mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.