État des lieux

Autorisations de pesticides dans l’UE : déficientes selon la CJUE

Inf’OGM a interrogé le Cabinet TUMERELLE, avocat à Montélimar dans la Drôme [1], sur l’arrêt rendu par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en matière de pesticides le 1er octobre 2019. Verdict : la législation n’est pas correctement appliquée.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 24 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.

[1Le Cabinet Tumerelle, avocat à Montélimar (Drôme), travaille en droit rural et droit de l’environnement. Avocat des faucheurs volontaires depuis près de dix ans ainsi que de nombreuses associations professionnelles agricoles ou ONG environnementales, le cabinet intervient également dans la défense des victimes et plus généralement pour la défense des agriculteurs,
 de l’environnement et de la santé.