Un essai de maïs détruit en Vendée

Le "Front de Libération du Marais Poitevin" a annoncé avoir détruit une plate-forme d’essai de maïs appartenant à Corteva, filiale de Pioneer Génétique et de Dow-Dupont, sur le lieu-dit Le Fief Nairon, sur la commune de Velluire-sur-Vendée. Cette organisation dénonce autant les brevets sur le vivant que le développement de variétés rendues tolérantes aux herbicides (VrTH).

Un communiqué de presse, signé le "Front de Libération du Marais Poitevin", nous a appris qu’un « arrachage et un mélange d’épis de maïs » avait eu lieu, mi-septembre, sur une plate-forme d’essai de Corteva, filiale de Pioneer Génétique et de Dow-Dupont, sur le lieu-dit Le Fief Nairon, sur la commune de Velluire-sur-Vendée.

Par cette action non revendiquée nominalement, les militants dénoncent l’absence de transparence de l’entreprise, le brevetage du vivant, la création de variétés rendues tolérantes à des herbicides. Pioneer est en effet une des entreprises qui vend, en France, des semences de tournesol rendu tolérant à des herbicides. Il s’agit de la marque ExpressSun. Le communiqué de presse évoque la réalisation par Pioneer d’essais de maïs tolérant des herbicides. Le site internet de Corteva évoque lui aussi des hybrides de maïs tolérant des herbicides [1].

Le communiqué révèle aussi que "Pioneer a annoncé, à son ouverture à Fontenay-le-Comte, vouloir faire de la recherche sur des maïs peu gourmands en eau.... Mais, ces maïs existent déjà et depuis longtemps, sont déjà commercialisés et cultivés mais pas spécialement brevetés car issus de semences anciennes. Alors Cheval de Troie pour faire d’autres recherches ?"

Le communiqué évoque qu’un directeur du GEVES, organisme en charge de l’évaluation des variétés en vue de leur inscription au catalogue, est un ex-salarié de Dow-Dupont. Enfin, les auteurs mentionnent avoir découvert, au cours de cette action, « une rangée complète de maïs avec trois épis soudés ».

Contacté par Inf’OGM, Pioneer Génétique en charge de la plate-forme n’a pas souhaité répondre à nos questions.