Bestiaire

Un cochon pour des pancréas humains

Le nombre de projets de création de chimères génétiquement modifiées est exponentiel. Le dernier projet en date concerne un cochon qui produirait des tissus pancréatiques humains.

Hiromitsu Nakauchi, un chercheur à l’université de Stanford et de Tokyo, envisage d’injecter des cellules souches pluripotentes induites (iPS) humaines dans des embryons de porcs génétiquement modifiés. Les cellules iPS peuvent se différencier en n’importe quel organe. À la différence des cellules souches embryonnaires humaines, ces cellules sont créées en laboratoire. Si l’expérience réussit, ces cellules iPS humaines prendront la place du pancréas du cochon. Le chercheur retirera le fœtus au bout de 28 jours, comme la loi l’impose, pour étudier la quantité de ce nouveau tissu pancréatique et son fonctionnement. 
Le résultat est loin d’être gagné. À Stanford (Californie), l’année dernière, Pablo Ross avait montré que le nombre de cellules humaines générées dans des ovins étaient limité (une cellule sur 10 000), et en 2017, le résultat d’une autre expérience menée avec des cochons a eu un résultat encore plus faible, de l’ordre de une cellule sur 100 000.