Nouveaux OGM : bis repetita ?

Les OGM transgéniques ont provoqué un tollé général, notamment dans l’Union européenne. Résultat : peu de cultures mais des importations qui restent massives, destinées principalement à nourrir le bétail européen. Et dans les champs, de nombreuses variétés rendues tolérantes à des herbicides prolifèrent, sans aucune information sur les techniques OGM ou non OGM mises en œuvre pour leur obtention. L’industrie semencière se mobilise pour que les nouveaux OGM puissent rester dans l’ombre afin que leur sort soit plus glorieux que celui des plantes transgéniques.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 24 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.