Anciens ou nouveaux OGM, toujours des risques

Depuis 1990, l’Union européenne évalue les risques liés aux OGM avant leur commercialisation. Les entreprises argumentent aujourd’hui que cette évaluation est inutile du fait de nouvelles techniques de modification génétique « plus précises ». Preuves scientifiques d’une absence de risque à l’appui ? Non, simplement un argument d’autorité qui affirme que ces nouvelles techniques font la même chose que la nature. Et pourtant...

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 24 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.