OGM : la coexistence est-elle un leurre ?

L’absence de fécondations croisées entre les champs de plantes génétiquement modifiées (PGM) et les autres cultures (conventionnelles ou biologiques) n’est pas possible, facilement et à moindre frais. Les cas qui confirment cette impossible coexistence sont nombreux.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 32 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.