Europe - Surveillance post-commercialisation : mal menée

Rapports après rapports, les experts de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) épinglent Monsanto : ils concluent que sa surveillance environnementale est trop lacunaire pour détecter des effets non attendus de son maïs génétiquement modifié MON810, le seul qui soit cultivé dans l’Union européenne. Ce qui n’empêche pas l’AESA de continuer à affirmer l’innocuité de ce maïs. Explications.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 32 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.