Appropriation du vivant : diverses stratégies de lutte

La montée en force des droits de propriété industrielle (DPI) touchant les plantes cultivées ne s’est pas faite sans résistance et contestations. Depuis plusieurs décennies, la société civile dénonce l’appropriation du vivant par les multinationales, afin de défendre les droits des paysans et jardiniers à ressemer leur récolte. Tour d’horizon mondial.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 32 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.