DERNIER JOUR / Financement participatif : mange-t-on des OGM sans le savoir ?

Dernier jour pour notre grande campagne de financement participatif !
Nous sommes plus qu’heureux d’avoir atteint notre objectif, qui va nous permettre de lancer le projet. Un grand merci à tous nos soutiens !
Aujourd’hui, nous visons l’étape supérieure : 12 000 €, pour nous permettre d’élargir l’enquête à la France entière et multiplier le nombre de magasins et de produits concernés.

Je soutiens l'enquête

L’enquête que nous souhaitons mener doit favoriser la transparence de l’information dans notre alimentation, elle nous concerne tous : malgré une obligation d’étiquetage, des produits importés fortement susceptibles de contenir des OGM sont vendus dans certains magasins français sans aucun étiquetage spécifique. Inf’OGM souhaite mener une enquête approfondie pour débusquer ces produits et exiger un étiquetage adéquat.
Les consommateurs doivent avoir le droit de choisir ce qu’ils consomment.

Quelles raisons mènent Inf'OGM à lancer une enquête ?

Il existe au sein de l’Union européenne une obligation d’étiquetage des aliments contenant des OGM : au-dessus de 0,9 % par ingrédient, cette présence doit être indiquée sur l’emballage.
En 2016, Inf’OGM et l’association CLCV Paris (association de consommateurs) ont mené une première enquête. Le résultat était sans appel : certains produits venant des États-Unis, pourtant fortement susceptibles de contenir des OGM transgéniques, étaient commercialisés en France en l’absence de toute information pour le consommateur.

En 2017, alors qu’elle avait été informée des premiers résultats d’Inf’OGM, la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a mené sa propre enquête et énoncé qu’il n’y avait « aucun manquement à la réglementation pour les denrées importées au sein de l’UE  ». Un résultat pour le peu surprenant...

Un produit de la marque Campbell's n'est pas étiqueté comme contenant des OGM

Inf’OGM souhaite donc aller plus loin : enquêter au-delà des seuls produits importés des États-Unis, élargir les gammes de produits et les faire analyser pour vérifier que leur étiquetage est bien conforme à leur composition et respecte donc la réglementation en vigueur.

Je soutiens l'enquête

Comment se déroulera l'enquête

- étape 1 : identification des magasins (y compris des chaînes de distribution présentes dans toute la France) et des produits importés susceptibles de contenir des OGM - vérification de leur étiquetage - achat des produits.

Cette étape représente un temps de recherche préalable très conséquent : mise à plat des informations en notre possession, identification des magasins "à risque", choix des produits en fonction de leur composition, pays de production, etc. Et enfin, croisement de ces différentes données avec notre connaissance du marché pour effectuer des achats pertinents.
La vérification de l’étiquetage se fait ensuite directement dans les points de vente, des coûts de transport viennent donc s’ajouter à l’achat final des produits.
Cette première étape du projet se chiffre à 2 800 euros.

- étape 2 : analyse des produits concernés par un laboratoire pour confirmer ou infirmer la présence puis la quantité d’OGM.

Le coût d’une analyse pour détecter la présence d’OGM dans un produit dépend de l’ingrédient concerné (soja, maïs...). Elle coûte entre 160 et 200 euros par analyse, à ajouter aux frais d’envoi aux laboratoires. Plusieurs analyses sont parfois nécessaires pour chaque produit car il est existe souvent un étiquetage différent par lot de produits et/ou selon les magasins (aucun étiquetage, « peut contenir des OGM », « contient des OGM »...).
Pour environ quinze analyses, nous prévoyons un budget de 5 200 euros.

- étape 3 : publication des résultats dans le journal puis sur le site Internet d’Inf’OGM pour informer les consommateurs. Envoi d’un rappel à la loi à tous les magasins concernés.

À nouveau, un temps de travail conséquent est à prévoir pour la rédaction d’articles qui visent à informer le grand public de nos résultats.
Les courriers à tous les magasins concernés, ainsi qu’aux importateurs et à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, représentent des frais non négligeables. Il est nécessaire d’informer les citoyens des manquements à la réglementation mais si nous souhaitons un réel changement dans les rayonnages des magasins, nous devons passer par cette étape.
Nous chiffrons cela à 1 100 euros.

- étape 4 : suivi de l’enquête => constatation des modifications effectuées par les magasins en matière d’étiquetage.

Pour cette dernière étape indispensable, nous prévoyons de nouveaux déplacements en magasins pour s’assurer des retombées concrètes de l’enquête. Un nouvel article pourra éventuellement découler des résultats constatés lors de ce suivi.
Pour cela, il faut prévoir un budget de temps de travail et de frais de transport de 900 euros.

Le coût total du projet est estimé à 10 000 euros.

Je soutiens l'enquête

Mais Inf'OGM souhaite aller plus loin !

Grâce à nos 130 donateurs, nous avons récolté les 10 000 euros nécessaires pour lancer l’enquête. Mais nous ne voulons pas nous arrêter là !
Si le montant atteint 12 000 euros  : Inf’OGM s’engage à élargir l’enquête en dehors de la Région parisienne. L’association pourra se rendre en région pour enquêter auprès de nouvelles chaînes de magasins ou d’autres magasins indépendants. Des analyses supplémentaires pourront être faites en laboratoire.
Si le montant atteint 15 000 euros  : Inf’OGM s’engage à multiplier les magasins dans la France entière (chaînes, magasins indépendants, grandes et petites villes). L’enquête prendra alors une ampleur très importante dont les retombées protégeront encore davantage les consommateurs !

Tout montant, même petit, sera d’une grande aide à l’association. Chaque euro compte pour mener à bien cette enquête, pour une plus grande transparence de l’information dans l’alimentation.


Dans le formulaire ci-dessous, dans le cas où le montant de votre don vous donne droit à une contrepartie OU à un reçu fiscal, merci d’indiquer votre choix dans les commentaires (onglet "Coordonnées"). Par défaut, vous recevrez un reçu fiscal.