Recherchez une information

ou par mot clé.


Pakistan : moins de coton OGM qu’annoncé par l’Isaaa ?

Christophe NOISETTE, 21 mars 2017
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

L’Isaaa est devenu la référence absolue, au niveau international, année après année, sur les surfaces cultivées avec des OGM transgéniques. Pourtant, cette « association » est en fait un des bras du lobby international en faveur des OGM et leurs méthodes de calcul sont pour le moins surprenantes. Démonstration avec les cas pakistanais et soudanais.

Pakistan : moins de coton OGM qu'annoncé par l'Isaaa ?
Texas.713 - Cotton

En 2015, l’Isaaa annonçait 2,9 millions d’hectares (Mha) de coton transgénique Bt cultivés au Pakistan, soit une stagnation par rapport à 2014 (et une légère progression par rapport à 2013, avec 2,8 Mha). En cherchant à connaître la surface cultivée avec ces variétés génétiquement modifiées de coton en 2016, nous avons découvert que ce chiffre, que personne n’a contesté, est pourtant contestable.

La FAO, l’agence des Nations unies en charge de l’agriculture et de l’alimentation, propose sur son site un service de statistique, FAOStat. Et si on se réfère à ces données officielles, le Pakistan a récolté 2,961 Mha de coton en 2014 et 2,805 Mha en 2013. Les chiffres pour 2015 ne sont pas encore disponibles. Si on compare donc, pour 2014, les données FAO et Isaaa, 100 % des cotonniers cultivés au Pakistan seraient transgéniques, ce qui nous a paru excessif, voire improbable.

Et pour cause, l’Isaaa considère que le Pakistan a cultivé 3,2 Mha de coton dont 88 % était Bt en 2014 [1], et la même surface en 2015 [2], mais avec un taux d’adoption plus important (93%).

L’USDA plus fiable que l’ISAAA

Un rapport de mars 2017 du ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) parle lui de 2,95 Mha de coton pour la saison 2014/2015, 2,8 Mha pour la saison 2015/2016 et prévoit une baisse conséquente de la sole pakistanaise de coton qu’il estime à 2,4 Mha pour la saison 2016/2017.

Les chiffres FAO et USDA sont cohérents… entre eux mais pas avec ceux de l’Isaaa.

Un autre rapport de l’USDA, publié en février 2017, affirme « qu’en 2016, les agriculteurs ont planté 2,3 millions d’hectares de coton biotech (plus de 95 % de la surface totale de coton) et utilisent plus de 35 variétés de coton différentes (dont un hybride) ». L’USDA semble donc bien informée et précise par exemple, sur le maïs, que « bien que certains événements de maïs aient été autorisés, les entreprises n’ont pas reçu les licences nécessaires pour commencer la production et les ventes ». Ce rapport indique aussi que le Pakistan importe du coton pour en faire des textiles qu’il exporte.

Contacté par Inf’OGM, l’Isaaa nous répond laconiquement : « Nous collectons nos données au Pakistan à partir de sources gouvernementales sur une base annuelle ». Et, malgré nos nombreuses relances, impossible d’en savoir plus sur l’identité ou la fonction desdites sources… Nous avons donc tenté de contacter, par nous-même, le ministère de l’Agriculture pakistanais, en vain. Ces sources gouvernementales basent-elles leurs surfaces sur les déclarations des producteurs ? Les chiffres de ventes de semences ? Sur des surfaces ensemencées alors que la FAO parle de surfaces récoltées ?

120 000 ou 102 000 ha de coton transgénique au Soudan ?

L’Isaaa annonçait pour 2015, 120 000 hectares de coton Bt transgénique cultivé au Soudan. Mais ce chiffre ne correspond pas à celui donné par le Dr. Asim F. Abu Sarra, secrétaire général du Conseil de Biosécurité, au sein du ministère de l’Environnement du Soudan qui, lui, parle de 102 000 hectares. Interrogé par Inf’OGM, ce dernier nous répond : « Je pense que c’est une erreur de frappe de l’Isaaa en inversant le chiffre "2" ». Curieux…

Résumé des chiffres trouvés au cours de nos recherches

Isaaa USDA FAO
Année coton GM % / coton sole totale coton GM  %/ coton sole total sole totale
2016 2,3 95% 2,4
2015 2,9 93% 3,2 2,8
2014 2,9 88% 3,2 2,95 2,961
2013 2,8 2,805

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.