Recherchez une information

ou par mot clé.


Au Burkina Faso, la relance du coton bio

Entretien avec Marc Yver-Le Duic, Ingalañ, 15 décembre 2016
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Présente au Burkina Faso dès 2007 dans le cadre d’un programme de développement d’une filière de coton biologique de la Région Bretagne, l’association Ingalañ [1] participe à la valorisation locale du coton et collabore avec Ivatex, une coopérative locale d’artisans du textile engagés dans une démarche équitable. Impliquée dans la lutte contre les OGM au Burkina Faso, l’association travaille à relancer une filière de coton biologique et équitable mise à mal par la culture de coton génétiquement modifié (GM) à partir de 2008.

Au Burkina Faso, la relance du coton bio
World Bank - Récolte de coton au Burkina Faso

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 32 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.

Marc Yver-Le Duic est membre de l’association Ingalañ depuis 2005. Propos recueillis par Charlotte Krinke

[1Créée à Rennes en 2004, l’association Ingalañ a pour missions le développement économique et de promotion du commerce équitable en Bretagne et à l’International. Depuis 2004, elle milite pour la reconnaissance d’un commerce équitable Nord/Nord et contre la distribution de produits issus de filières équitables