Bestiaire

Une chèvre transgénique pour lutter contre la diarrhée

L’équipe du professeur Murray, de l’Université Davis en Californie, a modifié génétiquement une chèvre en insérant un gène codant pour le lysozyme, enzyme présente naturellement dans le lait maternel. Le lysozyme détruit la paroi de certaines bactéries pathogènes responsables de diarrhées : le lait issu de ces chèvres est donc censé améliorer l’état sanitaire de millions d’enfants. L’argument humanitaire des animaux transgéniques est une fois de plus mobilisé.
Un premier article en 2006 mentionnait déjà cette initiative scientifique. En 2011, de nouveau, la presse tant spécialisée que généraliste annonce la production « imminente » de ce « lait médicament »... Les chercheurs expliquent le retard par l’opposition aux biotechnologies qu’ils ont rencontrée aux États-Unis et précisent qu’ils ont décidé de se délocaliser au Brésil, là où le climat est plus favorable à leur recherche. Les chercheurs annoncent les premiers essais cliniques auprès d’écoliers dans les deux ans à venir.