ESPAGNE - Moins de maïs OGM ou plus d’incohérence du ministère ?

Le 28 octobre 2010, plusieurs organisations - Amigos de la Tierra, Confederación de Consumidores y Usuarios (CECU) , Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganaderos (COAG), Ecologistas en Acción et Greenpeace - se sont félicitées de la baisse des surfaces cultivées avec du maïs transgénique en Espagne, mais soulignent les incohérences des chiffres présentés sur le site du ministère de l’Environnement, du Milieu rural et de la Marine (MARM, en espagnol). Selon les chiffres du ministère, ce sont seulement 67 726 hectares qui ont été cultivés avec du maïs génétiquement modifié en 2010, soit une diminution de 11% par rapport à 2009. Cette baisse a été la plus importante en Catalogne et Aragon. Cependant, le rapport de maïs transgénique sur maïs conventionnel, lui, stagne.
Par ailleurs, les organisations regrettent que les données du ministère soient, en réalité, celles que l’industrie veut bien fournir. En effet, les surfaces sont calculées à partir "des déclarations de vente de semences que les producteurs de semences ont mis à disposition du ministère". Il n’existe pas, en Espagne, comme cela est pourtant exigé par la réglementation européenne, un registre des parcelles cultivées avec des OGM, ce qui prouve "l’absence totale de transparence et de contrôle sur cette question par le MARM. Ainsi, de ce fait, sur le site du MARM, il est proposé deux chiffres complètement différents de la superficie de maïs transgénique en 2010. La différence est de 9 000 hectares, selon que l’on prenne les données du ministère par provinces (76 574,75 hectares) ou par Communautés autonomes (67 726 hectares).
Enfin, il est à noter que c’est la deuxième année que les surfaces cultivées avec du maïs GM diminuent (autour de moins 5% l’an passé) [1].

Les associations profitent de cette nouvelle pour demander à la nouvelle ministre un changement radical dans la politique gouvernementale par rapport aux cultures transgéniques. En effet, elles évoquent de nombreux impacts négatifs de cette culture sur le territoire espagnol (notamment la disparition progressive des cultures de maïs biologiques dans certaines régions), et souhaitent que soit pris en compte le principe de précaution, lequel impliquerait l’interdiction du maïs transgénique en Espagne, comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays européens.

[1Les surfaces ont diminué de 3212 hectares entre 2008 et 2009, passant de 79 269 ha à 76 057 ha, toujours selon les données du ministère.