VATICAN – Vers un changement de position en matière d’OGM ?

La nomination du Cardinal Peter Turkson, à la tête du Conseil Pontifical pour la Justice et la Paix, en remplacement du Cardinal Renato Martino, fervent défenseur des OGM, est-il un signe que le Vatican change de politique vis-à-vis des plantes transgéniques ? Récemment le presque officiel journal de la Curie L’Osservatore Romano, affirmait que l’Eglise catholique n’avait pas de position officielle sur l’utilisation d’OGM dans l’agriculture. Pourtant, comme nous l’écrivions en juin 2009 [1], les signaux envoyés précédemment était plutôt pro-OGM...

Turkson semble plus réservé sur l’utilisation des OGM. Il a notamment évoqué sa crainte que les plantes transgéniques puissent être utilisées « comme des armes génératrices de faim et de pauvreté » si elles sont gérées de façon injuste. Il a aussi précisé, le 9 mars 2010, au Catholic News Service qu’il demande instamment de la prudence et une étude plus approfondie des effets négatifs possibles des OGM. Il a également précisé que « la question devient problématique quand une entreprise qui contrôle l’utilisation des semences et des cultures génétiquement modifiées est motivée plus par le profit que par le désir déclaré d’aider à nourrir l’humanité ». Et de continuer : « Je crois que les progrès technologiques ont grandement amélioré la santé humaine et apporté l’abondance, et continueront de le faire, s’ils sont bien réglementés. Cependant vis-à-vis des OGM, j’ai un souci... Je suis réservé sur la confiance que l’on peut faire à des sociétés à but lucratif pour servir le bien public. Il suffit de regarder les nombreux rapports qui détaillent les pratiques non éthiques et criminelles des entreprises pharmaceutiques pour prendre conscience que ce n’est guère une préoccupation hypothétique. [...] Dans le cas des OGM, nous avons à faire à une concentration incroyable des titres de propriété intellectuelle dans les mains d’une poignée d’entreprises  ». Malgré ce discours, le Vatican maintient son absence de position sur un sujet pourtant en prise directe avec le respect de la vie.

De nombreuses organisations chrétiennes se sont déjà positionnées contre les OGM. Ainsi, la Conférence des Évêques catholiques aux Philippines en février 2003 a demandé au président Gloria Macapagal-Arroyo de reporter l’autorisation du maïs GM prise en 2002. Les évêques catholiques d’Afrique du Sud ont déclaré : « Il est moralement irresponsable de produire et de commercialiser de l’alimentation GM ».... Toujours en 2003, au Brésil, 14 évêques ont condamnés dans une déclaration commune les cultures transgéniques, arguant des risques sanitaires, des conséquences environnementales dont l’érosion de la biodiversité et l’atteinte à la souveraineté du Brésil... Enfin, citons encore Christian Aid, une association œcuménique, qui critique aussi depuis de nombreuses années le génie génétique et refuse de considérer les OGM comme une solution pour sauver l’humanité de la faim. Et cette liste est loin d’être exhaustive : face à ces prises de position le silence du Vatican n’en est que plus énigmatique.