NOUVELLE-ZÉLANDE – Des laits transgéniques pour produire des médicaments

L’Institut de recherche Crown a déposé en 2007 une demande d’autorisation auprès de l’Autorité de gestion des risques environnementaux afin d’élargir son programme de recherche sur 96 vaches transgéniques à Ruakura [1]. Ce programme consiste à étudier la production de protéine humaine dans le lait de vaches transgéniques. L’extension du programme consisterait à étudier la production de protéines utilisées comme médicaments dans le lait de vaches mais également de chèvres et de brebis. La polémique actuelle ne porte pas tant sur le contenu du programme que sur ce qui en est rendu public dans le cadre de la consultation promise en 2007. Ainsi, la demande d’autorisation de changer le lieu de l’étude confinée a été déposée selon la section 67A de la loi sur les substances à risque et les nouveaux organismes, loi qui n’autorise pas les consultations du public. L’association GE Free New Zealand dénonce par ailleurs l’absence d’études quant à l’impact des déjections et autres produits animaux sur le sol. "Nous estimons que tant que l’Institut n’aura pas conduit d’évaluation sur les impacts possibles, il n’est pas possible d’autoriser ce programme à changer ce troupeau de vaches de lieu", indique Claire Bleakley, porte-parole de l’association. Soulignons que des projets analogues mais sans percées économiques notables sont avancés depuis longtemps dans de nombreux pays.